vus aujourd'hui

Publié le par - cel

Modernité Modernitet, au centre culturel suédois, présentant une sélection d'oeuvres d'artistes suédois - dont Öyvind Fahlström et Eric Dietman -  issues des collections de Beaubourg. J'étais alléchée, dans mon intérêt pour le travail de Fahlström, à l'idée que pour l'occasion on aurait peut-être sorti des trésors des caves. Malheureusement non, mais les trois pièces présentées sont dignes d'être revues, celles de Dietman tout autant. La surprise se trouvait au premier étage, dans deux film de Pontus Hulten en coréalisation (Le premier avec Robert Breer, le deuxième avec Hans Nordenström) :
Un miracle (1954, 1', muet) que sa courte durée m'interdit de résumer, franchement pré-Monty Python - période Flying Circus - dans l'humour et l'animation.
Une journée dans la ville (1955-56, 20', sonore), grouille de trouvailles visuelles : jouant sur la cadence, utilisant la répétition de séquences, le montage et le trucage image par image, le tout entrecoupé de séquences graphiques en animation, le film, passant par des scènes de poursuite dont certaines pourraient se situer entre Buster Keaton et Benny Hill (avec Jean Tinguely en flic), va graduellement vers un final pouissant, et drôle.
En plein dans le mille, je suis justement en train de finir L'Art Parodic d'Arnaud Labelle-Rojoux (Ed. Zulma).
L'exposition Depardon à la fondation Cartier ferme le 27 et vaut vraiment qu'on s'y attarde (ce que je ferai probablement ici demain)

Publié dans Art - expos

Commenter cet article

Anthony 22/02/2005 22:40

merci pour tes commentaires sur mon site (je tacherais de modifier), et merci pour ton blog enfin, un, digne d'interet!
Si tu as d'autres adresses... je prends!

cel 20/02/2005 21:45

Anonyme, merci pour ces pistes de réflexion. J'ai pris un peu de retard, la note annoncée est loin d'être prête, mais l'échange déjà entamé :)Anthony, merci pour le merci, j'ai jeté un oeil à votre site, j'ai apprécié et je comprends à la vue de votre travail que Dietman vous plaise. Parenthèse : un petit avis sur votre site en passant, dommage de ne pas avoir accès à des images plus grandes et un chouillas moins compressées, on a envie de s'approcher et on ne peut pas, c'est triste ;)

anthony 20/02/2005 18:18

Merci pour cette actualitités Culturelle, dommage que je soit si loin!
Vive la suede IKEA ah IKEA! nan je blague, dietman me ravi, Fahlstrom est trop peu connu!

A bientôt!
mon site des chose que je fais
www.lefaiseur.com

anonyme789 20/02/2005 12:42

Je suis très curieux d'entendre le commentaire que vous nous donnerez de l'installation de Depardon. A vrai dire, la mise en rapport de plans fixes urbains m'a laissé dubitatif. Les images ne se dialectisent pas, me semble-t-il, les scènes rapportées, qui valent sans doute par leur insignifiance(?), n'engagent aucun regard. S'agirait-il d'une oeuvre en rupture ? Le moins qu'on puisse dire c'est que la caméra de Depardon a vocation d'oeil engagé par excellence. Façon de dire qu'il me manque la clé, le chiffre qui saurait m'ouvrir le sens de l'oeuvre.