27 (1)

Publié le par cel

Il en a refait une contre sa négligence d'avant. Il l'utilise pour s'inscrire d'une autre manière (contre), se la caresse contre sa langue qui tourne dans sa bouche contre la langue de sa mère, la caresse contre sa langue, chaude et donnée (contre la dégénérescence contractuelle) et d'elle à elle, contre ce que fatalité engendre, «de l'insoutenable à la stupidité du monde», cette, contre la plastique usuelle - ou juste en dessous d'elle, contre les dents, dans le cœur, contre la plastique – rafraîchit à chaque fois dans le rafraichissement d’un vivre, contre-système.
---
Tendue, contre la plastique usuelle -
contre ce qui à chaque fois dans validation d'un vivre vous repose - tendu, contre sa dignité contre son délayage idéologique en chronique des autres – qu'est-elle contre l'oppression ? :
à défendre est-ce une conception vivante ?

- elle contre Victor (par exemple)
- la mienne contre votre œil de verre ?

 

Publié dans Sans titre

Commenter cet article

arte 06/06/2006 20:09

Ah ben oui, gourrage d'article... mais ça vaut pour les deux ! :p

cel 06/06/2006 13:08

Merci pour tes appréciations (very much too). Je suppose que tu parles du suivant mais non non, je l'ai simplement achevé hier et ça trainait depuis bien assez, comme quoi le blogathlon sait aussi dénouer des situations, et plus vite que Lacan (qui se marie moins bien avec l'apéro)

arte 06/06/2006 09:11

Tu as ecrit ça hier soir ????????????Là, si tu doutes encore, c'est par nécessité de "propulsion vers" qui t'anime, ou le jeu (rouage !, inconscient ?) du plaisir d'insatisfaction (extivité), mais certainement pas d'objectivité sur le texte !I love much much.