Contrainte du prisonnier

Publié le par cel cel

Pour exemple, à l'attention d'Arte dont le gommage-de-tout-ce-qui-dépassait employé dernièrement dans un texte m'a rappelé cette contrainte oulipienne.

["   C'est un lipogramme d'un genre particulier. Dans sa cellule, le prisonnier ne dispose que d'un papier minuscule. Pour gagner de la place, il composera son message en évitant toutes les lettres à hampe ou jambage. Les seules lettres autorisées sont donc : a, c, e, i, m, n, o, r, s, u, v, w, x, z.   "
(in Oulipo, Maudits, ed. Mille et une nuits et Oulipo, 2003, page 117)


"   s'exercer : une vie

né, née, en mère révérée, vénérée, exécrée (sevré(e))

errer en mers, en nénés, vers ré
          vers nevers, rennes, sens, sèvres, vence,
          en wessex
          errer, errer ! : ceré, cernences, cernex, cers,
          cessé, cré, cressé, erce, ernée, ernes err, erre,
          esnes, esse, esse, esvres, eve, excenevex,
          exmes, eze, mece, mée, mées, mens, mer,
          méré, méré, messe, meze, néré, ners, nevez,
          rene, rénévé, revens, rézé, sées, seez, sem,
          semens, séné, séré, serre, serres, serres,
          serres, sers, sers, vénéré, venes, vennes, ver,
          verne, vers, vers, vers, verée, vesc, vez, vezée

verser, renverser, ces verres, ces crêmes, ces
          essences, ce xérès

énerver ce sexe, ces nénés

recencer ses rêves, ses excès

cerner, serrer, révèler en scènes ce sens sévère

semer en encres ses vers ; créer, recréer même

sec, cesser

se réserver, zen

crever   "
(in Oulipo, Maudits, ed. Mille et une nuits et Oulipo, 2003, pages 54-55)]

un ou onze ?
ceux (à créer ces vers-cis)
inconnus à moi,
ce(s) un ou onze nom(s)
rien, non
          zac rouvau ou zeorzes rerec ?
          ou vrançois e nionnais ? 
          ou ervé ze cennier ou marcev renamou ?
          ou ramon xeneauneau. va savoir !
un ounimien sème, ne révèL(!)e rien !

mais énorme comme réussis, ces vers
à ce succès, nécessaires au moins six mains, suis sûre !

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Cribas 21/06/2005 07:07

http://brisdedebris.tooblog.fr/?2005/05/17/27-le-vieil-homme-et-la-guerre

mmouche 18/06/2005 11:44

cet alphabet aussi d'une oulipienne est sympa même si la contrainte n'a rien à voir:
a bé cé dé heu èffe gé hache i git cas elle aime haine eau pé cul erre esse thé eu vé doux ble vé iquse y grec zaide...à vous art

cel 25/01/2005 13:02

berlol > on met quelques clynamens et tout devient plus simple ! Comment, on a droit qu'à un seul clynamen ? c'est une autre contrainte, alors, faisons clynamen à la contrainte du clynamen unique... ou écrivons en anglais... Assez blagué, dans le doute sur les accents j'ai vérifié, et il se trouve que l'exemple donné par les oulipiens (S'exercer...), en regorge. D'ailleurs comment se contenter denono va au zooriri mue sa voixrions avec zaziet encore on pourrait enlever les points des zis, et les z si on écoute Philippe.Bon, on fait comme si on avait rien vu ?

philippe U 25/01/2005 08:54

il me semble que le "imminence" ou "éminence" ou "immancence" reviennent bien souvent chez Arte.
Quand j'écris, mes Z ont de la jambe, je les écarterai donc et je pose réclamation.

Berlol 25/01/2005 03:11

Je crois que si on doit économiser de la place (esprit de la contrainte), il ne faut pas non plus utiliser d'accents ni de cédille... Ça va compliquer votre boulot !