31 août – (mon bras en voile me fait marcher)

Publié le par cel



Etendu sur le sol du jardin le corps simplifié (moins le dilemme, pour l'acquiescement sans fin) c’est charmant c'est moderne, les fleurs sont la perplexité de ce pays les fantômes écartés, perdent leur importance l'évolution du moment, la forme changeante d’une ombre, des personnes groupées qui bougent et n'importe quel fait, l'explication des morts, d'un haussement tout au plus des heures éteintes dans les herbes, dans la chair des épaules amollies de la vie brave bravement par terre

 
 
 
 

Publié dans d'activités

Commenter cet article

Richard 03/09/2005 21:17

Je lui chuchoterai que c'est le soir bleu comme j'aime le prendre, et comme j'aimais la prendre, à la dérobée, si jamais j'étais arrivé à lui faire perdre le temps.

cel 03/09/2005 15:43

merci à vous deux (Richard, que lui chuchoterais-tu ?)

Richard 02/09/2005 19:23

J'aime beaucoup (et je lui chuchoterai un jour pourquoi).

arte 02/09/2005 08:20

:x