01 septembre – (un dragon de l’avant-garde en pluie généreuse)

Publié le par cel



De la voix de mon âme à l’éclair en écho au gré je bois la tasse – et du luth, et du fouet - au gré des soies en vol de l’espoir suspendu - à la stèle, que j’élève à
à mon dépit (lèvres se fendent) - tendue, le regard en bannière, qui m’escorte à la cime, vierge, donc à l’horizon (des épousailles, du désir, de la crépitation, du vent dans les lointains, et de quoi boire à poids égal) ?

 
 
 
 
 

Publié dans d'activités

Commenter cet article

Méta 08/09/2005 15:43

« Pourquoi Hop ! ? Parce qu’il faut se réveiller, retrouver de l’énergie, provoquer, bousculer les conformismes et ne pas accepter un monde qui a perdu son bon sens et qui marche la tête à l’envers.

enjoliver un over-blog avec.
www.raus.de/crashme

cel 05/09/2005 16:26

un merci touché pour vos lectures et ces appréciations, ça me fait très plaisir, vraiment, et en me laissant assez perplexe (c'est sans obligation de réponse et je n'y répond pas moi-même, et sans arrière pensée, sauf de curiosité - perplexe que des choses se passent précisémment autour d'un texte qui utilise un lexique particulièrement connoté)

Richard 04/09/2005 18:26

idaime.
Tu réussis à nous faire toucher du doigt ce que nos pauvres âmes seraient bien incapables d'embraser aussi fidèlement : le sentiment, la liberté, oui la liberté.

Arte 04/09/2005 13:35

heureux de partager cette meme admiration!

Alexandre Henik 04/09/2005 12:22

Simplement, admirable.