11, 12 septembre – (trouble pour quelques secondes cette fois)

Publié le par cel


Palais,  luette  que  le  sommeil  voile, organes  rompus,  fatigue
(personne  n’a  de  gorge  sans  voies  possibles  d’obstruction) /
passage d’une  irritabilité de bon aloi  à  l’hypertension inhérente
à tout
problème  de  langue,  sont  les  risques  courants    –    ne  pas
entrer complètement  et  le  rétrécissement  de  tous  mes  sens
à terme,  c’est  irrespirable
b. sur un  air de somnolence long,  de fond en fond les poumons
rugissent  à  mi-journée,  puis.
Puis  oxygénation  profonde,  quelques  secondes de  trouble et
deux  fois  interrompre  le
voile  lourd
sur  palais  gorge, 
                        sommeil  de  langue qui  se  fatigue seule dans
                        des voies bouchées, sur fond d’organes ; 
                        obstruction qui rend impossible (rétrécissement 
                        visuel  et  irritabilité)  l’hypertension  nécessaire 
                        au sens  -  inapte :
problème  de  luette  inopérante  à  risques  toujours  reconduits
d’entrer dans une nuit fielleuse sans terme explicatif – je
pire dans cet  air de ne pas y toucher c’est une somnolence qui
m’infiltre, en long passage  ânonné et  les poumons poussifs se
chargent à la journée d’une oxygénation impropre

 
 

Publié dans d'activités

Commenter cet article

laurent 28/09/2005 20:03

la bonne santé commence par une bonne oxygénation ... Respirer un bon air pur change t'il votre état ?

Ll 14/09/2005 09:42

La langue comme pinceau me donne, vu comme ça, envie de peindre...