Tisse comme le lin une intrigue au visage

Publié le par céline cel

[ catégorie : zéro battant ]

tisse comme le lin une intrigue au visage

ce mélange entrevu
préraphaélite,  limpide
karma incarné ambigü
météorologique –
céleste, dépourvu de new age
(décris plutôt qu’écrire comme ne le feraient pas douze aliénés associés, tu as fais massacre en prélude, runes mal lancées, mal décryptées - lues et relues, de plus)

malle : elle en a une, la femme
madone ferroviaire en demeure de mouvement, près du vestiaire songe debout
(en jeu, pour patienter, elle intervertit ce qui glisse, ce qu’on endure, ce qu’on attend, ce qui n’est pas endurable, et ce qui est compréhensible l’affecte dans ce qu’elle prévoit)

maintenant elle est démise de sa grosse affaire, elle n’en a gardé que les sous-produits pour la route qu’elle va prendre
(tous maintiendront la pose, en place, serrés à bord, cherchant sens où il n’y a pas de raison)
en tête, avec cette probité frontale digne des cadavres, temporale et bleue qui bat, elle possède une veine apparente

Publié dans Zéro battant

Commenter cet article