Orifices perceptifs, homme botanique, air à boire

Publié le par céline cel

[ catégorie : zéro battant ]

de multiples facteurs
une humidité suffisante
(que la tige capillarise)
un éclairement discontinu
des régimes, un cycle
- approchés déjà, mais assez peu
et qui se ramifient

- ils sont parfois floraux,
animaux même
si pris au niveau des comportements
nos échanges
chimiques, affleurants ou non -
complexes -
dans des feuilles, nombreuses à une extrémité, où suspendu
un sachet contient ce qui résulte de manipulations effectuées plus tôt
[Exclusivement en milieu plastique - où donc, si l’on veut :
les plantes enracinées sont visibles, par le dessous
le moment peut exister comme un gaz
aussi ma démarche d’huile se mêler aux cellules
- des pages scientifiques vous guident
informatives, scrupuleusement
denses, mais sinueuses, confuses, pareilles aux poils - enchevêtrées]
et ce qui infiniment dilué se distribue ici

en 4 ou 5 parties
presque distinctes
plus ou moins élaborées

Publié dans Zéro battant

Commenter cet article